Le Groupe d’information et de soutien des immigré⋅e⋅s (Gisti), l’association InfoMIE et l’association d’accès aux droit des jeunes et d’accompagnement vers la majorité (AADJAM) ont saisi le Conseil d'État pour obtenir l'annulation partielle de la circulaire du 21 février 2022 relative à la mise en œuvre du contrat d’engagement jeune (CEJ).

La suite de l'article est réservée aux abonnés d' Enfance & Jeunesse Infos . Accédez à tous les contenus en illimité. L'inscription ne prend que quelques minutes et vous donne un accès immédiat.

Cet article est réservé aux abonnés

Abonnez-vous maintenant