Dans un arrêt rendu le 21 juillet 2022, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a condamné l'Italie pour avoir placé un jeune migrant -  vraisemblablement mineur - dans un camp pour adultes en 2016, et a rappelé le « principe de la présomption de minorité applicable aux enfants migrants non accompagnés ».

La suite de l'article est réservée aux abonnés d' Enfance & Jeunesse Infos . Accédez à tous les contenus en illimité. L'inscription ne prend que quelques minutes et vous donne un accès immédiat.

Cet article est réservé aux abonnés

Abonnez-vous maintenant