La Haute Autorité de santé (HAS) revient, dans une note de cadrage, sur les enjeux concernant les recommandations de bonnes pratiques professionnelles sur la vie affective et sexuelle en établissement. Elle doit les rendre en 2024.

La suite de l'article est réservée aux abonnés d' Enfance & Jeunesse Infos . Accédez à tous les contenus en illimité. L'inscription ne prend que quelques minutes et vous donne un accès immédiat.

Cet article est réservé aux abonnés à la newsletter

Abonnez-vous maintenant