La France est le seul pays européen qui reconnaisse le suicide forcé dans sa législation comme circonstance aggravante du harcèlement moral dans le couple. Un guide et un MOOC vient d'être publiés pour former les professionnels de première ligne à mieux identifier ce phénomène.

Le suicide forcé désigne l’acte ultime d’une victime de violences psychologiques graves et répétées au sein du couple qui ne trouve plus d’autre moyen que de mettre fin à sa vie pour sortir de la maltraitance. Yaël Mellul, ancienne avocate pénaliste spécialiste des violences conjugales qui fut également coprésidente du groupe de travail coprésidente du groupe de travail " Violences psychologiques et emprise", lors du Grenelle contre les violences conjugales, à l’automne 2019, définit le suicide forcé comme étant « l’aboutissement des violences psychologiques (humiliations, insultes, isolement, chantage, etc…) exercées sur la victime. La victime se suicide comme un acte ultime de libération de toutes les souffrances endurées, mais aussi parce que la honte et la culpabilité deviennent insupportables ».

La suite de l'article est réservée aux abonnés d' Enfance & Jeunesse Infos . Accédez à tous les contenus en illimité. L'inscription ne prend que quelques minutes et vous donne un accès immédiat.

Cet article est gratuit sur inscription à l'offre Découverte.

Abonnez-vous maintenant