Le Conseil d’État a annulé, le 30 mai, l’interdiction provisoire d’exercer la médecine infligée par l’Ordre des médecins à Eugénie Izard, pédopsychiatre de Toulouse qui avait signalé des suspicions de maltraitance à un juge des enfants.

La suite de l'article est réservée aux abonnés d' Enfance & Jeunesse Infos . Accédez à tous les contenus en illimité. L'inscription ne prend que quelques minutes et vous donne un accès immédiat.

Cet article est réservé aux abonnés

Abonnez-vous maintenant