Le garde des Sceaux précise dans une circulaire les priorités de la politique pénale en matière de protection des mineurs « contre l’ensemble des violences et formes d’exploitation ».

« Nul ne peut ignorer, en particulier à la lumière des travaux récents, les violences multiples auxquelles les mineurs sont exposés. Ces violences sont trop souvent tues ». Rappelant qu'en France, 160 000 enfants sont victimes de violences sexuelles chaque année et qu'un enfant meurt tous les cinq jours, sous les coups de l'un de ses parents, le ministre de la Justice affirme sa volonté de « porter la lutte contre les violences sur mineurs à un niveau équivalent à celui mis en œuvre en matière de violences intrafamiliales ».

La suite de l'article est réservée aux abonnés d' Enfance & Jeunesse Infos . Accédez à tous les contenus en illimité. L'inscription ne prend que quelques minutes et vous donne un accès immédiat.

Cet article vous intéresse ? Abonnez-vous à l'offre Premium pour poursuivre la lecture !

Abonnez-vous maintenant