Citoyens & Justice, la Fédération nationale Solidarités Femmes (FNSF), et la Fédération nationale des centres d'information sur les droits des femmes et des Familles (FNCIDFF) et France Victimes réclament que la revalorisation des métiers du social soit élargie à leurs secteurs d'activités.

Accès au droit et d’aide aux victimes, lutte contre les violences sexuelles et sexistes, soutien à  toutes les victimes par des lignes d’écoute, services d’accueil et d’accompagnement, lutte contre la récidive et la réitération des faits... Près de 6000 salariés participent à l'information, l'aide, l'accompagnement et au suivi de plus de 1 000 000 personnes chaque année.

La suite de l'article est réservée aux abonnés d' Enfance & Jeunesse Infos . Accédez à tous les contenus en illimité. L'inscription ne prend que quelques minutes et vous donne un accès immédiat.

Cet article est réservé aux abonnés à la newsletter

Abonnez-vous maintenant