Selon un rapport sur les phénomènes de communautarisme dans les associations sportives et de jeunesse, rendu public fin avril, les dérives communautaristes sont en "nombre limité" et à "’intensité variable", mais parfois "préoccupantes".

Remis en juillet 2021 au ministre de l’Education nationale, le rapport de l'Inspection générale de l'Éducation, du Sport et de la Recherche (IGÉSR) intitulé « Les phénomènes de communautarisme au sein des associations sportives et de jeunesse, dans les accueils collectifs de mineurs ou les autres structures d’accueil de jeunes » n'a été rendu public que le 29 avril. Cette mission  a réalisé plus de 80 entretiens et rencontré environ 230 personnes, par visio-conférence, du fait du contexte sanitaire lié à la Covid-19.

La suite de l'article est réservée aux abonnés d' Enfance & Jeunesse Infos . Accédez à tous les contenus en illimité. L'inscription ne prend que quelques minutes et vous donne un accès immédiat.

Cet article est réservé aux abonnés

Abonnez-vous maintenant